Du 22 au 31 mai 2015 – Le cercueil en zinc

Les informations fournies par différentes sources se concentrent de plus en plus sur le thème du transfert des restes mortels qui, d’après Germanwings, ne tardera pas à se faire. Cependant, la mise à disposition des documents nécessaires ainsi que la mise en bière conformément aux dispositions internationales prennent du temps. La personne défunte doit être placée dans une enveloppe en zinc hermétique à l’intérieur d’un cercueil en bois avant d’être transportée. Tout doit être mis en œuvre pour effectuer le transport dans l’esprit du défunt et de sa famille.
Les restes humains retrouvés de mon fils disloqué dans un cercueil en zinc soudé – c’est tout ce qui va revenir de Jens ! Qu’est-ce que l’entrepreneur de pompes funèbres va-t-il bien trouver dans l’enveloppe du mort ? Quel pourcentage du corps de Jens rentre en Allemagne ? Je tente de repousser les représentations indésirables de mon imagination, mais elles sont tenaces.
Je ne parviens pas à résister à ma soif d’informations : le cercueil en métal empêche les odeurs et les substances liquides du corps de s’échapper. En outre, le zinc possède des propriétés bactéricides qui, en l’absence d’air, préviennent une décomposition trop rapide.
Il est évident que ces enseignements ne m’apportent aucun réconfort. Plus ces informations figurent au premier plan de nos préoccupations, plus l’agitation augmente dans notre famille. Cela peut paraître macabre, mais nous sommes heureux de pouvoir procéder à l’inhumation dès le retour de Jens. L’attente pénible va bientôt prendre fin. Je suis reconnaissante aux Français d’avoir pu identifier les morts rapidement. Les documents qu’il reste à fournir ne devraient pas vraiment poser problème.
L’institut de pompes funèbres nous fait savoir qu’ils ont été contactés par téléphone par un opérateur commandité par la Lufthansa. L’employée énergique confirme que le cercueil contenant les restes humains sera transporté jusqu’à l’aéroport Leipzig-Halle. C’est là que l’institut funéraire viendra le chercher. Les documents accompagnent le cercueil.
Nous tenons à accueillir Jens à l’aéroport en toute tranquillité.
Comme le transfert devrait avoir lieu dans deux ou trois semaines, nous prenons la décision de ne pas nous rendre à la réunion d’informations prévue à Marseille par le Procureur de la République, afin de préparer ici l’inhumation. Il y aura un compte-rendu de cette réunion.
Malgré tous ces événements qui agitent notre esprit, nous faisons en sorte de garder la tête froide autant que possible. Nous rencontrons souvent notre famille, même si notre petite-fille m’observe avec surprise de ses yeux d’enfant, cherchant à comprendre pourquoi sa mamie ne joue plus aussi souvent que d’habitude, ni ne rit, ni ne fait la folle.
Nous passons les fêtes de la pentecôte dans la nature, mais les effets positifs de cette excursion sur mon équilibre intérieur sont très limités. Le bien-être et la détente que ce type de sortie pouvait me procurer dans le passé ne sont pas au rendez-vous.
Elle est arrivée, la nouvelle de toutes les nouvelles. Le Procureur nous informe : « J’ai le plaisir de vous informer que la Lufthansa vient de nous confirmer le rapatriement des restes, prévu le 9 ou 10 juin prochain. Des informations plus précises vous seront communiquées ultérieurement.

© Brigitte Voß / Traduction: Isabelle Frommer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s